Culture

Une soirée francophone et féminine aux Trois Baudets

Publié le 4 novembre 2022

Hier soir, Kartel Musik nous donnait rendez-vous aux Trois Baudets pour nous présenter de merveilleuses artistes québécoises et françaises. Toutes ont des univers musicaux très différents, pourtant chacune a réussi à nous conquérir. 

Sandrine St-Laurent
 
La première à avoir dévoilé son monde est Sandrine St-Laurent. Ses chansons sont toutes des planètes qu’on ne voudrait jamais quitter. Si sa voix est particulièrement douce, ses textes sont forts et accompagnée d’un bassiste, les arrangements qu’elle nous a proposé sur scène les mettaient magnifiquement en valeur. Même avec un ukulele qui remplaçait la guitare électrique pleine de distorsions qu’elle utilise habituellement en live, elle nous a charmée.  
Ici, on a eu un petit coup de cœur pour sa Chanson triste mais pas trop, aussi réconfortante que puissante.  
 

 

Amay Laoni

C’était ensuite au tour de Amay Laoni de nous transporter dans son univers. L’artiste qui a sorti il y a deux semaines de cela un nouveau single intitulé Plus qu’assez, débordait d’énergie et a fait bouger les têtes de toutes les personnes présentes dans la salle. Si l’electropop est au cœur de sa musique, elle se laisse aussi aller à des rythmes et sonorités tout droit sorties du disco qui nous donnent le goût de danser. Outre ses propres chansons (que nous adorons), elle nous a proposé une superbe version de « Cœur » de Clara Luciani qu’on adorerait pouvoir réécouter encore et encore.  



 
Caracol 

Caracol, qu’on avait découverte lors du festival Abamasic au Québec en août dernier, nous donne toujours autant envie de danser et a ramené l’été aux Trois Baudets. Elle qui y avait fait ses débuts en France il y a une dizaine d’année maintenant, est revenue avec les titres de son quatrième album, plus pop que jamais. Mais ce qui est génial avec Caracol, c’est la façon dont elle fait communiquer les genres musicaux, en nous faisant entendre des sonorités électro, mais aussi en jouant avec le hip-hop ou le raggae. Nous on adore, et on voudrait que jamais ça ne s’arrête.
 

 

Amouë 

C’est la française Amouë qui a clôt cette soirée 100% féminine. En interprétant les titres de son EP « Vol.I » sorti en avril dernier, qui mêlent la pop à l’electro, Amouë nous a parfois fait planer, mais aussi danser. En créant une atmosphère de fête dans la salle, elle a fait lever le public pour finir cette soirée en beauté. En tout cas, on hâte d’entre la suite…
 

Par Pauline Belshi

Dernière modification le 04/11/2022 à 21h15

Partager Tweet

Commentaires

C'est vide ici

Aucun commentaire n'a été trouvé !

Votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous demander des informations éventuelles concernant votre commentaire.

Cela peut vous intéresser

Image illustration TRANScripteur : quand Camille devient renard polaire

TRANScripteur : quand Camille devient renard polaire

Image illustration Manon Advenard : « Je veux aider, aussi bien que l’on m’a aidé moi. »

Manon Advenard : « Je veux aider, aussi bien que l’on m’a aidé moi. »

Image illustration Frantz, au théâtre Les Déchargeurs : parce que c’est ça, le théâtre

Frantz, au théâtre Les Déchargeurs : parce que c’est ça, le théâtre